Investir dans l'immobilier

7 CONSEILS POUR RÉUSSIR

1. Sélectionnez un secteur géographique porteur pour votre investissement locatif et étudiez le marché

Choisissez une ville caractérisée par un accroissement continu de population, un quartier bien desservi par les transports en commun, une commune dotée d’infrastructures commerciales, etc. Avant d’acheter un 4 pièces par exemple, vérifiez la proximité des écoles, voire des universités pour pouvoir le proposer à la location soit à une famille, soit à des étudiants en colocation.

Consultez les annonces pour connaître le taux de logements vacants dans le quartier choisi et les tarifs pratiqués à la location. Un bien proposé trop cher se loue plus difficilement qu’un autre et ses occupants le quittent à la première occasion. De plus, prenez en compte le bassin d’emplois aux alentours et les grandes industries pouvant être situées à proximité car cela peut être une garantie pour louer votre bien.

Comme dans tout investissement immobilier locatif, la règle fondamentale à suivre est le choix stratégique de l’emplacement du bien : il doit s’agir d’un secteur où la demande locative est forte, seule façon de pérenniser l’investissement en terme d’occupation et de plus-value à la revente. Comparez les perspectives de plus-value entre les régions car elles peuvent être moins intéressantes dans certaines régions où le prix du m2 est déjà élevé lors de l’acquisition.

2. Achetez un logement c’est avant tout un investissement

Ne faites pas intervenir votre affect dans la sélection de votre bien. En effet celui-ci ne sera pas votre résidence principale et trop d’affectif pourrait vous faire perdre de vue votre objectif premier : la recherche d’un investissement rentable. La sélection de votre bien déchargée d’affect, vous multiplierez vos chances que le logement plaise à d’autres et trouverez plus facilement preneur… Le bien doit être louable ! N’oubliez pas votre objectif : n’achetez pas dans une zone sinistrée sous prétexte de prix alléchants ! Rendez-vous sur place avant d’acheter, pour vous rendre compte par vous même de la situation du bien et des commodités alentours !

3. Utiliser l’effet levier du crédit

Acheter un appartement pour le louer est le seul placement que vous pouvez réaliser à crédit.

Ce mode de financement présente deux avantages : vous n’avez pas besoin de disposer d’un apport personnel important et vous profitez d’un "effet de levier" . Si vous investissez 100 euros dans un logement dont la valeur progresse de 30%, vous gagnerez 30 euros. Mais si vous en investissez 200 dont 100 empruntés, vous gagnerez 60 euros (moins les frais bancaires), soit 30 euros de plus.

Attention, vous devez être en mesure de rembourser la banque si le locataire ne paie plus. Pour maximiser vos gains en prenant des risques mesurés, restez raisonnable sur la durée du prêt et le montant emprunté.

4. Ne cherchez pas de rentabilité excessive et pensez plutôt défiscalisation

Compte tenu des performances des placements classiques, un rendement de 3 à 4 % est très convenable. Par ailleurs, un investissement immobilier prend toujours de la valeur à long terme. Avec le dispositif Pinel, vous déduirez une partie de vos impôts, sur six, neuf ou douze ans : un calcul intéressant, même si les loyers de ces logements, plafonnés, sont un peu plus bas que la moyenne. Les montages financiers vous permettront alors d’étudier les taux d’intérêts, les différents types de prêts, de faire appel aux différentes lois de défiscalisation immobilière, ainsi que de trouver l’investissement adapté en prenant compte des aléas possibles (notamment dans l’investissement dans l’ancien, des travaux sont souvent à prévoir).

5. Sélectionnez votre locataire et votre promoteur

Pour trouver le " bon " locataire qui paiera régulièrement son loyer et qui ne dégradera pas le bien en location, le propriétaire doit demander certains justificatifs pour minimiser les risques et arrêter son choix en toute connaissance de causes.

Pour un loyer inférieur à un tiers des revenus, vous avez la possibilité de demander une caution solidaire. En cas de colocation, demandez une caution pour l’intégralité du loyer à chaque participant … avoir un maximum de garanties est toujours mieux.

Du côté du promoteur qui vend le bien, vérifiez sa notoriété, s’il respecte bien les normes en vigueur ainsi que le taux de mixité des résidences (la règle des 3/3 avec 1/3 des logements proposés à l’investissement, 1/3 en logements sociaux et le tiers restant en résidences principales).

6. Mettez votre investissement locatif en gestion

La gestion locative est une prestation relevant notamment de la compétence des agences immobilières, des notaires ou des syndics. Elle peut être définie comme l’ensemble des activités qui visent à optimiser le rendement économique d’un patrimoine immobilier. Une agence vous déchargera des soucis, des démarches et assurera bien plus efficacement que vous, le recouvrement d’éventuelles créances. Des avantages qui compensent largement les honoraires qu’elle vous demandera : 5 à 10 % des loyers charges comprises. Par ailleurs, ces honoraires sont déductibles de vos revenus fonciers.

7. Souscrivez une garantie

La Garantie Locative est une assurance qui vous garantit le versement des loyers de votre bien immobilier. Vous êtes ainsi assuré de rentabiliser votre investissement.

Vous devez souscrire une Garantie Locative pour chaque logement que vous souhaitez assurer. Vous pouvez opter pour une classique assurance loyers impayés ou la nouvelle garantie universelle des risques locatifs (susceptible de couvrir les créances jusqu’à 70 000 € par logement, et les détériorations jusqu’à 7 700 €). Adressez-vous à une compagnie d’assurance et prévoyez d’y consacrer 1,5 à 2,5 % de vos loyers.

Contact

Email: contact@novaliapatrimoine.fr

Leonard Fontaine: 06 32 28 16 03

Maxime lartigou: 06 50 44 47 79

Adresse

NOVALIA PATRIMOINE

13 Rue Washington

75008 Paris

© Copyright EPENDYO PATRIMOINE 2019 | Novalia Patrimoine | All Rights Reserved |

Mentions Légales